Le 3 février 2020, l’état décernait le label « fabrique de territoire » à 80 tiers-lieux en France. La Station Gare des Mine, animée par le collectif MU, en fait partie. Mais malgré l’engagement institutionnel, l’avenir de la Station est incertain. Reportage à Porte d’Aubervilliers.

Il est 17 heures à la Station, les ingénieurs du son s’affairent pour mettre la main aux derniers réglages avant le début de la soirée. Au programme, concerts live et musique électro. On est à quelques semaines seulement de la fin du bail accordé par SNCF Immobilier le propriétaire des lieux.

« Urbanisme transitoire » et précarité foncière

La Gare des Mines c’est une ancienne une gare à charbon. Il ne reste aujourd’hui qu’un bâtiment en briques rouges, noircies par la pollution, qui borde le rond point de la Porte d’Aubervilliers. Laissé à l’abandon pendant plusieurs années, la gare est réhabilitée en 2015. Un collectif installe une scène musicale expérimentale. La Gare devient « la Station » . Une expérience qui, comme le rappelle le directeur du site David Georges François, ne devait durer que 6 mois :

Mais même après 3 ans et demi, la Station est toujours dans une certaine précarité :

Attention, zone sensible

La station n’est pas seulement une scène, elle accueille également des artistes. Daniel Rotsztain est canadien, il se définit comme un géographe urbain. Il travail sur un projet de cartographie de la banlieue parisienne. Joint au téléphone à Toronto, il nous livre ses impressions sur le quartier de la Station, une zone de rupture avec la capitale :  

« La première fois que j’arrivais à Porte d’Aubervilliers, je venais de Paris et j’étais en vélo. Pour moi, le périphérique marque un profond changement dans l’espace. Les bords des banlieues donnent l’impression de s’effondrer sur la limite de Paris. »

« C’est comme un phare. Quand je marchais dans sa direction, c’était comme un point d’ancrage. Je voyais tous les gens venir de toutes les directions vers ce lieu et qui étaient différentes du reste. C’est comme si le centre de Paris se déplaçait à l’extérieur. Normalement, c’est l’inverse. »

La Station est un lieu à part, coincé entre une zone commerciale et le boulevard périphérique. La Porte d’Aubervilliers, c’est aussi une zone sensible comme le rappelle Romuald. Il habite depuis 9 ans dans le quartier Charles L’Hermite, situé à quelques centaines de mètres de la station :

Un grand chantier pour transformer le quartier est entrepris à partir de cette année. Il devrait palier ces problèmes de sécurité. Un changement vu d’un bon œil par les habitants. Odette Dalfraz, gardienne de l’école primaire de Charles L’Hermite témoigne :

Gare des Mines « no future »

Dans ce contexte, le caractère éphémère est un atout pour le futur propriétaire de la Station, Paris Métropole Aménagement. L’entreprise publique attend désormais que le réaménagement du quartier soit achevé pour engager de nouveaux projets. C’est-à-dire, à l’horizon 2022. d’ici là, David Georges François entend bien saisir toutes les opportunités :

Les espaces transitoires contraignent à réfléchir à court terme, une source frustration pour certains. Mais en contrepartie, leur faible coût et leur image de liberté attirent beaucoup. Le public comme les artistes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s